Univers

 

Un article de Livingstone.

Hôdo est une expérience par la pensée d'une planète de science-fiction.
Elle est basée sur des idées de Henri Laborit.

Sommaire

La légende

Hôdo est utilisé pour la première fois par l'un des pionniers. Il s'agissait d'un Japonais qui, lors du baptême de la nouvelle planète, proposa Jôdo. Il s'adressa à la nouvelle communauté dans l'une des deux langues connues de tous : l'espagnol. La consonne « j » espagnole n'existe pas en japonais, aussi, sa prononciation ressembla plus à une « h ».

Les colons comprirent Hôdo et adoptèrent ce nom pour leur monde.

Qu'importe, le concept n'en était pas éloigné. En effet, les pionniers cherchèrent des noms de paradis. Jôdo est la Terre pure du Grand Amitâbha. Le bouddhiste japonais Shinran lui préféra l'expression : Hôdo, Terre de rétribution.

À l'origine, les premiers Hôdons formaient un groupe de « volontaires désignés » censés être un échantillon représentatif de Terra.

Du mélange de cultures, de convictions politiques, philosophiques et religieuses qui caractérisaient la jeune population, naquit une nouvelle forme de société.

Pour survivre, il fallait bien cohabiter malgré les divergences qui caractérisaient les pionniers. Mais, les Hôdons refusèrent que le pouvoir soit détenu par quelques-uns, car la majorité d'entre eux étaient envoyés initialement pour imposer leur conception de civilisation. Ainsi naquirent l'acratie hôdonne et sa « Constitution », une charte qui ne comprend tout au plus que dix articles afin que personne n'ignore la Loi.

Le nom « Hôdo »

Hôdo est un jeu de mots à tiroir.

Le terme vient du japonais 報土 et constitue l'un des sutras du Bouddhisme. Il se traduirait par "Terre de rétribution" et serait la voie « laïque » du Zen. Il est à noter que l'idéogramme 報 contient aussi le sens "information" ce qui est l'un des thèmes du roman, quant à 土, il désigne vraiment une terre que l'on peut travailler.

Les habitants de cette planète se sont appelés « Hôdons », une allusion aussi bien aux Klingons qu'aux Wallons. Par la suite, les termes du roman ont été repris pour désigner le site et ses membres, ou tous ceux qui respectaient la charte de Hôdo.

Le concept hôdon

Les histoires de Hôdo tournent autour de concepts décrits par Henri Laborit, principalement sur le détournement de l'agressivité et de la domination de l'homme par l'homme, ainsi que sur l'évitement. Ces idées sont à l'origine de la charte de Hôdo.

Sans vouloir prendre ce scientifique-philosophe comme icône ou chef de file, ce qu'il aurait sûrement rejeté, il est à la source de nombreuses idées qui y furent développées et que l'on peut retrouver dans ses écrits de vulgarisation scientifique, comme « L’agressivité détournée », « La Nouvelle grille », « Éloge de la fuite »...

À l'instar des histoires d'Isaac Asimov tournant autour des trois lois de la robotique, toutes les histoires de Hôdo tournent autour de trois règles sociales :

L'univers de Hôdo

Une telle aventure humaine — un rêve, un modèle pour l'avenir ? — ne pouvait pas être cantonnée à un « morceau » d'humanité, et même si les romans font intervenir de nombreuses cultures et ethnies, peut-être maladroitement, pour dépasser toutes les frontières, cette odyssée ne devait pas rester enfermée dans un seul point de vue, car cette histoire est pour et par l'humanité. C'est pourquoi le concept Hôdo est « CopyLeft » (L'univers de Hôdo est sous contrat CC-by-SA 3). Mais, il ne s'agit pas de faire une oeuvre à « mains multiples », il s'agit de construire un Monde avec toutes les mains de « bonnes volontés ».

L'univers de Hôdo, sert aussi de base de JDR.

 la charte de Hôdo en PDF